A French Man, A Georgian Man

A French Man, A Georgian Man

Ecouter A French Man, Georgian Man

Sandro Sherozia (voix, guitare, panduri)
Fabien Mornet (choeurs, guitare, panduri, dobro)
Aleksandre Chauchidze (choeurs, piano, flûte, salamuri)
John Shamir (choeurs, percussions)
Ensemble LAZI (choeurs)

La musique n’a ni violence ni frontières. C’est l’histoire de la rencontre d’un chanteur géorgien et d’un guitariste français, tous deux épris de leurs cultures et de leur métissage. De Tbilissi à Paris, vol avec escale dans plusieurs capitales européennes.

Fabien Mornet
Fabien Mornet est un guitariste et arrangeur d’origine vendéenne. C’est un accompagnateur-né et se distingue avec Grand Corps Malade dans son dernier album «Troisième Temps », Christophe Hondelatte (album « Ou pas »), Salvatore Adamo, Jane Birkin, Nicole Croisille, ZAZ, Pierre Barouh, Béa Tristan, Mimüniz et, pour le jazz et les musiques du monde, avec Imany, Herbie Hancock, Sîan, Batista El Uno, Ali Amran, Dominique Fillon, Miquéu Montanaro.
Disponible depuis décembre 2011, le premier album personnel de Fabien Mornet « In ballade à trouês vouês » reste original en tant que conte musical slamé en parlanjhe vendéen.

Sandro Sherozia
Sa voix nous fait particulièrement vibrer et n’est certes pas sans rappeler que la Géorgie est un pays du Caucase dont la capitale est Tbilissi, et dont l’histoire est très riche et remonte aux royaumes de Colchide et d’Ibérie.
Elle sera l’une des premières nations à adopter la religion orthodoxie à partir de 1054.
La musique géorgienne se situe entre deux mondes : l’Européen et l’Asie.
Fort de sa tradition – le chant polyphonique – elle pourra parfois sembler très archaïque.
Malgré la soviétisation du pays et les influences islamiques voisines, elle a su conserver ses caractéristiques propres, à l’image de la musique arménienne toute proche.
Depuis l’indépendance des années 1990, la musique occidentale a fait une entrée en force dans le pays notamment par le rap qui réactualise certaines formes traditionnelles par des moyens très économiques.

Rencontre
En 2009, Fabien Mornet rencontre Sherozia. Ils travailleront ensemble sur la chanson « Qartvelebs ertmaneti gviyvars » suite à l’idée de la Communauté géorgienne à Paris de créer un hymne à l’unité du peuple géorgien expatrié, et à l’unité des peuples en général.
Puis tournage du clip fin janvier 2012, visionné à plus de 13000 fois sur YouTube, suivi de nombreux concerts dans différents Centres culturels de France et de Belgique.

En septembre 2011, Aurélie Joly – étudiante à l’ESRA – montera le clip couleurs qui sera présenté à l’Espace UVA – Grand Montmartre, au Centre Culturel Géorgien LAZI (expo-peinture), puis divers festivals et concerts de clôture à la 36ème Conférence générale de l’UNESCO.
Concert aux 9èmes Journées franco-géorgiennes de Leuville/Orge, en présence de ministres géorgiens et de l’ambassadeur, au Chat Noir à Paris, festival « RUSSENKO », au Kremlin-Bicêtre.

Cette entrée a été publiée dans Artistes, une, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>